AHwdCPG789IBEJe8joID DémoB | Un travail de Fin d'Etude sur la Monnaie Libre

Qu'est-ce-que la monnaie !

L'histoire d'une création monétaire inconnue Des alternatives plus respectueuses existent

Découvrez-les ici                                     

Introduction

   

Suite à la conférence à laquelle j’ai assisté ces 10 et 11 Février derniers, présentée par Alain Fyon[1] et Mathieu Bize[2], J’ai décidé d’aborder un sujet atypique et de vous présenter ; La « Monnaie Libre ».

   

Dire que cette conférence m’a emportée serait un euphémisme !

   

Le concept humaniste se cachant derrière cette monnaie m’a simplement séduite. Moi qui suis une fervente défenseuse de l’humanitude, c’est-à-dire remettre l’humain à sa place d’humain, et non d’outil de production. Allergique à ce capitalisme effréné, écœurée par les inégalités, la compétitivité, la surproduction, la surconsommation, je n’ai pu qu’adhérer à ce projet.

  

Cette conférence a répondu à certaine des questions que je me posais sur notre système économique actuel. Mais en a créé de nouvelles.

Cette monnaie inconnue serait-elle une alternative réaliste au système économique actuel qui montre ses limites ?

   

Pour répondre à cette question et pour vous présenter cette monnaie libre, je me suis rendue sur internet et ai eu des échanges avec Mr Bize qui est à la pointe sur ce thème. J’ai également trouvé un livre sur la théorie relative de la monnaie rédigé par Mr Laborde que j’ai d’ailleurs essayé de contacter mais en vain.

  

Si comme moi ce sujet vous questionne, je vous propose de venir découvrir ce qu’est la monnaie et quels différences y a t’il entre celle que nous utilisons et la monnaie libre.

Par cet écrit je vais vous emmener sur un terrain inconnu, en espérant que cela vous passionnera autant que moi.

Merci et bonne lecture 

   

[1] Ami de longue date de mon père et citoyen engagé dans le changement, faisant partie d’un groupement destiné à promouvoir la monnaie locale.

[2] Membre du groupe « Monnaie libre Occitanie ». Groupe qui a, entre autre, créé la 1ère Monnaie Libre. M.Bize qui provient de Toulouse, était venu spécifiquement à Wégimont pour nous éclairer à ce sujet.

Producteurs n°1

Producteurs n°2

Producteurs n°3

Qu’est-ce que la monnaie ? A quoi sert-elle ?

 

La monnaie est un outil de mesure comme le mètre par exemple, qui est un référentiel commun à tout un chacun. Elle sert à mesurer les échanges économiques de manière chiffrable. (Pierre CHANCELIER. La théorie relative de la monnaie en 30 min. 6 Juin 2016. Youtube.)

   

Je me suis rendue sur internet afin d’obtenir une définition officielle. Le site « L’Internaute » m’a simplement répondu, (au sens 1) ; Unité monétaire en cours dans un Etat.

   

Je reprendrai les mots d’Aristote pour l’expliquer ;

« C’est pourquoi on a recours à la monnaie, qui est pour ainsi dire un intermédiaire. Elle mesure tout, la valeur supérieure d’un objet et la valeur inferieur d’un autre, par exemple combien il faut de chaussures pour équivaloir à une maison ou à l’alimentation d’une personne, faute de quoi, il n’y aurait ni échange, ni communauté de rapport » (Aristote, Ethnique à Nicomaque, trad . R.Bodéis, GF)

   

Pour être plus clair, voici trois image explicative par leur mise en situation (Mathieu Bize. Conférence sur la Monnaie libre, 10/11 Février 2017);

Chris à un mouton. La valeur de celui-ci est moindre que la vache d’Alice. Ils savent difficilement se les échanger sans unité de mesures telles que l’Euro ou G1[1].

 

[1] Unité de la Monnaie Libre, je reviendrai sur ce point ultérieurement.

Ici, chaque producteur à une valeur pour sa bête à vendre, l’unité de mesure est commune. Pas de perdant

Travail de fin d'année | Science économique et politique | La création Monétaire | Elodie Doppagne

Une petite note d’histoire

En 3000 Avant Jésus-Christ, les sumériens utilisaient déjà de la monnaie, monnaie scripturale qui était notée sur les murs servant de carnet de compte. Si Thierry devait un chameau à Henry, c’était un remboursement de pair à pair. La monnaie (des biens tels que le blé, les chameaux,…) de l’époque était décentralisée, symétrique.

(Mathieu Bize, conférence sur la Monnaie libre, 10/11 Février 2017)

   

Mais en 650 AvJC, la monnaie est passée de scripturale à fiduciaire . En effet les Trapézistes (c-à-d les changeurs en Grèce Antique, donc les premiers banquiers) ont commencé à frapper la monnaie, appelée argent car elle était frappée avec ce matériau, et à distribuer cet argent au peuple.

Wikipédia, Histoire de la banque, modifiée le 16 Avril 2017. https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_banque

   

C’est à partir de ce moment-là que la monnaie s’est faite et fût distribuée de manière centralisée par les banques. C’est là que la monnaie dette prend sa source.

   

La première banque nationale fût la banque d’Alexandrie en Egypte.
Durant un certain temps, les banques appartenaient à l’Etat (conformément aux droits régaliens ), mais dans le courant du 19e S, les banques sont devenues des organismes privés. Ainsi nous pouvons dire qu’une banque est une entreprise privée visant le profit. (Wikipédia, Histoire de la banque, modifiée le 16 Avril 2017.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_banque

   

Cette privatisation des banques est donc en opposition avec le droit régalien qui dit que l’état se garde le droit de frapper sa monnaie et donc de la créer.

   
Et lors de mes recherches, j’ai trouvé d’autres informations sur le site « Finance pour tous ». 

   

Ça serait bien en Europe que les premières banques seraient apparues, au 12 et 13e siècles. En France, les banquiers de cet époques étaient principalement Italiens et Juifs (Espagnoles ou d’Europe de l’est)

  

Jean Médicis (1360-1429) est un des premiers à constituer un réseau bancaire avec comme clients les souverains européen et le pape parmi les plus important. Mais il n’est pas le seul à devenir un grand financier. Jacques Cœur e(1395-1456) en fait partie. L’historien Jules Michelet dit de lui « Cet homme intelligent, rétablit les monnaies, invente en finance une chose inouïe, la justice, et croit que pour le roi, comme pour tout le monde, le moyen d’être riche c’est payer ».

(Précurseur du capitalisme ??)

    
Au 16e S Jacob Fugger (1459-1525), crée un empire financier basé à Venise, et créant des succursales à Rome, Cracovie, Innsburck,… Ces « agences » servent à faire des « prêts  ».
La banque d’Amsterdam fut la première banque de dépôt crée pour faciliter les transactions, en 1609.

    

Au 18e S nait la première « banque générale », cette banque émit des billets, pratique des crédits et mets fin aux dettes du royaume après une longue guerre (Louis XIV). Mais la banque fit faillite.

    

En 1789, suite à la révolution française, les banquiers fuient la France mais Napoléon Bonaparte les ramènes au pays ensuite. 

    

La banque de France fût crée en 1800 et fait office d’institut d’émission son statut reste presque inchangé jusqu’en 1936.

    

Les grandes banques s’installent correctement dans le courant du 19e S avec les Rothschild, les Mirabaud  et les Perier de Grenoble. Tous participent à l’essor du monde financier ; premières caisses d’épargne, participent au commerce mondiale, aident à l’aménagement des villes et à la construction des chemins de fer. James Rothschild (1792-1868) est l’un des plus grands banquiers.
C’est en 1988, sous le Gouvernement Chirac que le crédit Agricole devient totalement indépendant de l’État. (Brève Histoire des banques en France et dans le monde, La finance pour tous Institut pour l’éducation financière ou public. Source : Alain Lessis :

Histoire des banques en France. http://www.lafinancepourtous.com/
 

1 Se dit de valeurs fondées sur la confiance accordée par le public envers l'organisme émetteur. (L'internaute)
2 Les droits régaliens sont les droits du roi découlant de sa souveraineté. Tout d'abord le pouvoir de commandement, suivi par la fonction de justicier suprême, puis le droit de lever des impôts, de battre monnaie et de participer à la désignation des évêques ; ces pouvoirs sont le monopole du souverain.

3 Comme je l’explique plus tard, le terme prêts n’est pas juste, il font des crédits.

EN COURS DE CONSTRUCTION

EN COURS DE CONSTRUCTION

Qu’est-ce que le capitalisme ? D’où vient-il ?

D’abord parlons de la signification de ce mot, Capitalisme. Étymologiquement : « latin "capitalis", de "caput", la tête, au sens possession d'animaux ("cheptel"), avec le suffixe -isme, servant à former des mots correspondant à une attitude, un comportement, une doctrine, un dogme, une idéologie ou une théorie. Le sens économique du mot capital est apparu au XVIe siècle. » ("Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique, Capitalisme).

   
Les cinq points sur lesquels le capitalisme repose sont la liberté des échanges, la privatisation de l’entreprise, les actionnaires sont au pouvoir de l’entreprise, la recherche du profit et l’accumulation des bénéfices.

   

« Pour le marxisme, le capitalisme est un système politique, économique et social dont le principe fondamental est la recherche systématique de plus-values obtenues grâce à l'exploitation des travailleurs par les propriétaires des moyens de production et de distribution. Leur but est de transformer la plus grande partie possible de ces plus-values en capital supplémentaire qui engendrera à son tour davantage de plus-values. Le mot "capitalisme" a acquis avec la critique marxiste une connotation péjorative ; aussi, ses défenseurs parlent plutôt de "libre entreprise" ou de "libéralisme". Les adversaires du capitalisme considèrent que dans ce système économique tout tend à devenir marchandise et en premier lieu l'homme, (la santé, le sang, les organes, la procréation...), l'éducation, la connaissance, la recherche scientifique, les œuvres artistiques... » ("Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique, Capitalisme).

   

C’est lors de la révolution industrielle que le capitalisme voit le jour. C’est l’ère de la quête du profit et de l’individualisme. Les petites entreprises pour survire sont obligées d’investir dans les machines, pour se faire elles font des crédits au banques. Petit à petit les grandes entreprises sont « mangée » par les grandes, peu à peu les sociétés deviennent anonymes et se fracturèrent en actions (une actions est une part de l’entreprise, rapportant ainsi une part des bénéfices de l’entreprise). La façon dont le travail se faisait à également changer. En effet ce qui se faisait en une fois avant est à présent découpé en plusieurs petites tâches à accomplir. Ainsi né alors la production de chaîne, cette pratique permet d’obtenir une main d’œuvre qualifiée et peu couteuse grâce laquelle les profits augmente. (Réviser une notion, Histoire 4e, Assistance scolaire personnalisée et gratuite, ASP.

http://www.assitancescolaire.com/eleve/4e/histoire/reviser-une-notion/la-naissance-du-capitalisme-4hai04

Qu’est-ce que la « monnaie dette » ?

Contrairement à ce que j’ai pu apprendre lors de mes cours d’économie ; ce n’est pas le dépôt (d’argent) qui crée le crédit, mais bien le crédit qui crée la monnaie. 
Le fait est que ;
« À chaque fois que quelqu'un, quelque part (gouvernement, entreprise, collectivité locale, particulier...), contracte un crédit auprès d'une banque, de la monnaie nouvelle est créée. Et c'est ce crédit nouveau qui, une fois dépensé dans l'économie, devient la monnaie de tout le monde. Cette monnaie n'existe que sous la forme de chiffres sur des comptes. Ce sont ces chiffres qui permettent de tenir la représentation comptable des myriades de transactions réelles que nous réalisons tous les jours. »  

(Gérard Foucher, Episode 1 : La monnaie, c’est la dette. http://www.comprendrelargent.net/pages/qui-cree-l-argent/15-bonnes-raisons-de-s-y-interesser/episode-1-la-monnaie-c-est-la-dette.html#.WSQmfmjyjIU)

 Saviez-vous que 95% de la monnaie est scripturale (numérique, fictive d’une certaine manière). Donc seulement 5% de la masse monétaire est en billet/pièce. Si nous souhaitions tous retirer l’argent de nos banques, il n’y aurait pas assez d’argent pour tout le monde. (Mathieu Bize, conférence sur la Monnaie Libre, 10/11 Février 2017)

   

Les crédits, donc le robinet, sont les agents bancaires. Nous parlons bien ici de crédit et non de prêt comme on peut lire dans les publicités. Je m’explique, la banque n’a pas l’argent qu’elle nous crédite elle ne donc pas prêter quelque chose qu’elle ne possède pas. C’est la reconnaissance de dette qui crée la monnaie. La monnaie est créée « Ex Nihilo  »


Le remboursement de la dette « détruit » la monnaie, par contre, les intérêts reviennent au banquier. Argent avec lequel ils s’octroient salaire mais surtout, réinvestissent dans de nouveaux crédits pour accroitre d’avantage leurs bénéfices. 
La dette incombe aux agents non bancaire tels que, les gouvernements, les grandes entreprises, les particuliers ayant accès au crédit. Pour que la quantité de monnaie de diminue pas trop, il faut toujours plus de crédits que de remboursements. (Mathieu Bize, conférence sur la Monnaie Libre, 10/11 Février 2017)

   

La création et la distribution de la « monnaie dette » se fait de manière centralisée, passant par les banques. (Banque mondiale distribuant aux banques centrales redistribuant aux banques que nous connaissons dans notre quotidien, tels que Belfius, BNP,…). Ceci est un système pyramidal. 
L’unité de mesure de cette monnaie est l’€ pour l’Europe, le $ pour les Etats-Unis,…


Pour obtenir cet argent (€,$,…) il faut travailler, voler, chanter, mendier, avoir une allocation du chômage ou du C.P.A.S.,… 
Faire quelque chose pour le « mériter »… Ce qui entraine la compétitivité, la (sur)production (le rendement,…). Mais également la peur du manque qui engendre l’épargne et qui dit épargne, dit moins de monnaie en circulation, donc économie qui tourne au ralenti. 
Ou, il faut hériter d’un capital familial, si l’on possède une famille qui a cumulé une certaine quantité d’argent ou de biens.
Ou encore, avoir accès au crédit. Ce qui évidemment n’est pas donné à tout le monde, puisque tout le monte « ne peut pas avoir pour rembourser ce crédit ». Le crédit c’est pour les plus « riche » ; un sdf ne pourra pas avoir de crédit pour manger puisqu’il ne pourra pas le rembourser.


Un autre point à ne pas oublier est que la valeur de cette monnaie est variable, elle fluctue en fonction du cours de la bourse. Tenant compte de l’inflation ; augmentation de prix généralisée, dû à un déséquilibre entre l’offre et la demande. (L’internaute) Elle varie également avec les années, la valeur de notre monnaie d’aujourd’hui n’est pas la même qu’à l’époque de mes grands-parents et ne sera pas la même lorsque je serais grand-mère à mon tour.
Nul n’est égal face à la valeur de cette monnaie de par sa nature centralisée.
Tout ceci, s’appelle le « CAPITALISME ».

1Expression latine qui veut dire ; à partir de rien.

EN COURS DE CONSTRUCTION

EN COURS DE CONSTRUCTION

Est-ce que l’on peut parler d’inégalités ?

Même si j’aurais tendance à répondre oui, ce n’est qu’interprétation de ma part. Je manque d’objectivité à ce sujet. 
Alors je vais vous parler de l’indice de Gini ;
« Également appelé coefficient de Gini, l'indice de Gini a été inventé par le statisticien italien Corrado Gini (1884/1965) pour calculer le degré d'inégalité d'une société. Il varie de 0 à 1. »  
(Les experts Ooreka, mai 2017, Indice de Gini)

L’indice de Gini est donc un chiffre entre 0 et 1, plus l’indice se rapproche 1, plus il y d’inégalités au sein du pays. Si ce coefficient s’approche du 0 cela signifie qu’l y a moins ou peu d’inégalités.


En France par exemple en 2013 l’indice était de 0.291 tandis qu’en 2011, il était de 0.306. (Les experts Ooreka, mai 2017, Indice de Gini. https://contrat-de-travail.ooreka.fr/astuce/voir/497587/indice-de-gini)
En Belgique en 1995, l’indice de Gini était de +/- 0.28 et en 2010 +/- de 0.24. La Belgique serait plus égalitaire et se tiendrait au côté de la Suède sur ce point de vue. (Michaël Frassen, Juillet 2012, Analyse : Les inégalités de revenus en Belgique, Edit Eric Poncin. http://www.cpcp.be/medias/pdfs/publications/inegalites_revenus_belique.pdf)

 

On parle également du salaire moyen belge qui serait de 3 192€ en 2013. (Bernard Demonty, Août 2013, Le salaire moyen des Belges est de 3.192 euros, LeSoir. http://www.lesoir.be/308209/article/economie/2013-08-30/salaire-moyen-des-belges-est-3192-euros-infographie)


 Cela me semble énorme, mais pourquoi ces chiffres sont-ils ainsi disproportionnés ? Si on prend la moyenne de tous les salaires belges on englobe les petits salaires (1100€ par exemple) et des salaires bien plus conséquents (4000 € par exemple) l’écart de 2900€ n’est pas rien. Mais cet écart disparait en même temps que la moyenne. Puisque tout est mis en commun puis divisé.
Alors, il faudrait parler du salaire absolu pour avoir bien conscience des différences. Malheureusement, je n’ai trouvé aucun chiffre concernant ce salaire absolu.

Qu’est-ce que la « monnaie libre » ? 

C’est en 2010 que Stéphane Laborde découvre la « Monnaie Libre » et développe la « Théorie relative de la monnaie » (livre que l’on peut télécharger gratuitement en PDF sur www.créationmonétaire.info).


La monnaie libre est une pulsation (calcul mathématique, comme le bitcoint ) générée par l’existence de l’être, basée sur une espérance de vie moyenne de 80 ans en Europe. Elle se crée grâce à un logiciel numérique. Fonctionnant grâce au blockchain et une toile de confiance. 


La blockchain c’est ; « une base de données distribuée qui gère une liste d'enregistrements protégés contre la falsification ou la modification par les nœuds de stockage. Une blockchain est donc un registre distribué et sécurisé de toutes les transactions effectuées depuis le démarrage du système réparti. »

Wikipédia, Chaînes de blocs, modif 15 mai 2017. https://fr.wikipedia.org/wiki/Cha%C3%AEne_de_blocs
L’inscription à la monnaie G1 se fait sur le site…. Nous devons pour se faire être « parrainé » par 5 personnes. Cela sert à certifié notre existence en tant qu’être humain, évitant ainsi de faux profil. Ce qui crée la dite toile de confiance.


Cette pulsation génère de manière mensuelle un revenu basé sur la moyenne de la longévité d’une personne. Chaque être, de par sa naissance, génère cette pulsation (qui vaut +/- à 10%) qui s’ajoute à la masse monétaire. Sans « rien faire », l’individu perçoit un revenu.


Le principe de la monnaie libre est que cette monnaie se crée de manière décentralisée, symétrique et que chaque personne par sa nature humaine à le droit de la percevoir. 


Chacun est son propre créateur de monnaie, son propre banquier en somme.

1 Sources : Mathieu Bize, conférence sur la Monnaie Libre du 10/11 Février 2017.
                 Stéphane Laborde, Théorie relative de la monnaie, Version 2.718, Mars 2016
2 Monnaie d’échange par internet. Suivant le cours de la bourse comme l’€ ou le $. En 2016 le Bitcoin valait plus que l’or. Cette monnaie est également générée par des ordinateurs ultrapuissants.

 

EN COURS DE CONSTRUCTION

Sur ce graphique, nous observons la création de la monnaie d’un individu de la naissance à la mort, basé sur une espérance de vie de 80 ans. Nous constatons qu’elle accroie jusqu’à décroitre à 80 année puisqu’il n’y a plus de création étant donné que l’être n’est plus et donc ne génère plus de pulsation. (Conférence Monnaie Libre, 10/11 Février 2017, Mathieu Bize)
Cette monnaie n’empêche pas le cumule de monnaie mais bien une épargne de long terme, si la monnaie n’est pas dépensée, cette dernière se perd. Il n’y aura pas plus de masse monétaire que d’individu. Ce phénomène se produit grâce à la convergence.

Le DU est le dividende universelle. Pour comprendre le relatif, voici une petite mise en situation ;

  
Imaginons que l’économie n’a trois acteurs, moi et deux amies. Mettons que nous ayons chacune 1000 unités monétaires (ex : 1000G1 ou 1000€). Maintenant sont distribués 100€ (ou G1) de plus sont distribués à tout le monde (Dividende Universel). Nous allons avoir 1100€ (ou G1), ce qui fait qu’en quantitatif tu as plus de monnaie, mais nous aurons toujours 1/3 de la masse monétaire, donc toujours le même pouvoir d’achat que mes deux amies. J’ai donc plus d’argent d’un point de vue quantitatif, mais toujours autant d’un point de vue relatif. Le point de vu relatif permet de comprendre le côté « égalisant » du DU. 

  
Le phénomène que nous pouvons constater est que les deux lignes représentant le minimum (individu dépensant beaucoup) et le maximum (individu dépensant peu), si tous deux arrêtent tout échange/dépense les deux revenus converge vers la moyenne (en jaune). C’est que l’on appelle la convergence. (Conférence Monnaie Libre, 10/11 Février 2017, Mathieu Bize)

Une autre particularité de la monnaie libre est qu’elle est libre, comme son nom l’indique, j’entends par là qu’utiliser la G1  est un choix personnel. Nous sommes également libres de produire ou non, d’accorder de la valeur ou non à un bien ou service.

EN COURS DE CONSTRUCTION

Quels sont les avantages et inconvénients de ces deux monnaies ?  

 

•    Monnaie dette :


Inconvénients                                        Avantages

Conditionnement implicite de l’utilisation de cette monnaie. Monnaie que l’on ne remet pas en doute, qui est une norme comme le ciel et bleu1


Engendre la compétitivité. (Stress)        Déjà en place (utilisation par tous, h                                                                  dans tous les domaines, économique,                                                                entrepreneurial,…)
Système pyramidale (inégalités)    
Obligation de production
Peur du manque (épargne)
Variable
Code d’émission inconnue
Monnaie imposée
Poids du passé sur l’économie
Inflation

•    Monnaie libre :


Inconvénients                                            Avantages

Demande un changement de dogme       Code d’émission connu
Demande une connexion internet            Invariable
Demande certification de 5 pers              Création décentralisée
                                                                 Revenu de base pour tous
                                                                 Libre du choix de sa monnaie
                                                                 Libre de produire ou non
                                                                 Egalité face à la monnaie
                                                                 Pas de poids du passé sur notre                                                                        économie

 

1 Je mets cet argument autan dans les avantages qu’inconvénients car cela dépend de la perception des gens. Personnellement j’ai me poser des questions est remettre en doute, mais tout le n’aime pas cela. Certain aime le fait que les choses sont ce qu’elles sont et ne chercher pas à voir autrement. Cela appartient à chacun de réfléchir à sa manière.

Et si on les comparait ?

Pour comparer ces deux monnaies il existe un jeu appelé « Géconomicus ». J’y ai d’ailleurs joué lors de la conférence, lors du premier tour, nous jouions avec la monnaie dette. Très vite, je me suis retrouvée à sec et endettée, j’étais déprimée, j’avais envie d’arrêter de jouer…

  
Les gens autour de moi se retrouvèrent à cours d’argent aussi les échanges tournaient au ralenti, les gens criaient, étaient stressé, énervé même pour certains. D’autres, comme moi avaient envie d’arrêter, tous étions dépité... Sauf le banquier ! Chacun pour soi était le mot d’ordre, compétitivité et individualisme étaient bien présents.

  
Vien alors le moment de passer à la seconde partie du jeu, mise en pratique de ce nous avions appris un peu plus tôt, la monnaie libre.

  
Cette fois, pas de banque. Chaque tour, on recevait notre 
DU (Dividende Universel), nous pouvions donner à notre voisin s’il en avait besoin, pas problème on récupérait bientôt de la monnaie pour continuer nos échange.

    
Ici les échanges étaient fluide pas de ralentissement de l’économie, tout roulait comme sur des roulettes.

   
Les gens étaient calmes, souriant, parlaient doucement… Tous étaient sereins, il n’y avait plus de stress…  Il y avait des dons, du partage, des chants, des rires,… Tout était apaisant.

  
Je n’ai malheureusement pas les chiffres de notre propre jeu, mais j’ai trouvé les résultats d’un autre afin de vous montrer sous forme de graphique la différence entre la monnaie libre et la monnaie dette sous forme de graphique.

EN COURS DE CONSTRUCTION

(Charli Bosman, Avril 2017, Résultats Géconomicus de Montreuil (08/04/17). http://consseledisent.wixsite.com/cons-se-le-disent/single-post/2017/04/17/R%25C3%25A9sultats-%25C4%259E%25C3%25A9conomicus-de-Montreuil-080417)

 
Sur ce graphique représentant le système financier actuel ; distribution de l’argent de manière centralisée (par les banques). Nous pouvons constater que la banque à plus de 350% de la masse monétaire (ou de 160 en argent). Alors que les personnes frisent le zéro absolu. La moyenne étant en dessous des 50%, tous les participants sont bien en dessous tant dis que la banque largement au-dessus.

 
Ce que nous ne voyons pas dans ce graphisme c’est les montants négatifs dû à la banque par certains participants.


Nous pouvons par contre bien constater l’énorme différence entre « les petits gens, qui demandent des crédits » et la banque qui s’enrichit grâce à ces crédits.

(Charli Bosman, Avril 2017, Résultats Géconomicus de Montreuil (08/04/17). http://consseledisent.wixsite.com/cons-se-le-disent/single-post/2017/04/17/R%25C3%25A9sultats-%25C4%259E%25C3%25A9conomicus-de-Montreuil-080417)

Sur ce graphique où la monnaie est créée par chaque humain et non plus de l’argent distribué de manière centralisée. Donc plus de banque. Nous constatons que la moyenne de possession de la masse monétaire est un rien en dessous des 100%. Les différences entre les participants est moindre et tous sauf un son au-dessus de la moyenne.

Si nous comparons ces deux graphiques, nous pouvons aisément dire que les inégalités sont moindres lors de l’utilisation de la monnaie libre. Le partage de richesse est plus équitable.

Si à cela nous ajoutons mon expérience personnelle lors de ce jeu, où j’ai ressenti physiquement des différences entre l’utilisation de ces deux monnaies ; stress, énervement, individualisme, compétitivité et dépit pour la monnaie dette tandis que our la monnaie libre c’était tout l’inverse, calme sérénité et envie de continuer à échanger et à partager,….

EN COURS DE CONSTRUCTION

Il existe encore une autre monnaie

J’ignore si vous en avez déjà entendu parler mais en Belgique, comme en France, depuis quelques temps, des citoyens se rassemblent afin de créer ensemble une monnaie locale.


Cette monnaie locale est une monnaie complémentaire. Cette dernière sert à favoriser les échanges locaux. D’une certaine manière cette monnaie permet d’accorder de la valeur à des biens et services auxquels l’Euro n’accorde aucune (ou peu) de valeur.


Par exemple, à Gand ;
« En octobre 2010, le Toreke est introduit. Depuis 2011, chaque jardinier doit payer 150 Torekes (soit l’équivalent de 15 €) pour la location annuelle d’une parcelle du jardin communautaire. Les habitants se procurent les Torekes en participant à des activités d’embellissement du quartier et de protection de l’environnement – nettoyage des parcs et plaines de jeu, fleurs aux balcons, passage à l’électricité verte, placement sur leur boîte-au-lettres d’un autocollant contre la publicité toutes-boites, etc. Ils peuvent aussi en obtenir en prenant part à une animation sportive dans le quartier, au prêt et à la gestion du matériel du barbecue de quartier, en devenant parrain ou marraine du terrain de pétanque, etc. »

Jean-Yves Buron et Isabelle Franck, Vivre Ensemble Education, mars 2013. Monnaies locales : quand l’euro ne suffit plus. http://www.mondequibouge.be/index.php/2013/05/monnaies-locales-quand-l-euro-ne-suffit-plus/
Je ne souhaite pas m’étaler d’avantage sur ce sujet, mais je voulais tout de même vous faire savoir ce qu’il se fait dans les rassemblements citoyens belges.


Je pense que la monnaie locale à ses avantages mais le fait qu’elle ne soit que complémentaire n’est pour moi pas une solution pour un changement de système. 


Mais d’une certaine manière je pense que c’est un premier pas pour l’acceptation par le peuple d’une possibilité d’un devenir différent.

Mon avis de citoyenne…

Les recherches que j’ai entreprises n’ont fait qu’accroitre mon envie de « faire changer les choses » en optant pour la monnaie libre. 


La monnaie libre permettrait aux humains que nous sommes de ne plus subir la pression de production afin de survivre, de profiter…


Même si je pense qu’un changement de monnaie ne suffira pas puisque car je prends également l’aspect politique en compte lorsque je parle de changement. Ainsi l’oligarchie aux airs de démocratie que nous connaissons (subissons)  doit également être remplacée pour une réelle démocratie.


Je pense sincèrement que l’être humain ne devrait avoir le « droit » de profiter de sa vie durant juste le week-end et quatre semaines durant l’année. Nous ne sommes pas des machines ! Et si nous ne travaillons pas nous sommes stigmatisés, insulté de « glandeurs » (je fais ici une petite généralité, tout le monde ne pense pas cela des chômeurs). J’estime que nous sommes sur terre pour nous découvrir, nous épanouir, pour découvrir le monde, pour profiter simplement. Pas pour être utilisé pour enrichir les plus riche.


Vous savez, je n’arrive pas à comprendre pourquoi on accepte cela ? Pourquoi est-ce que nous acceptons de travailler pour (parfois) un salaire de misère par peur de se retrouver à la rue, peur de pas savoir offrir à nos enfants une « éducation descente », peur de ne pas savoir donner à manger,…. Combien de personne se suicide par peur du manque ? Est-ce vraiment dans cette société que nous souhaitons continuer à vivre ? Est-ce que nous allons accepter longtemps cet esclavagisme moderne ?

 
Je ne dis pas que la monnaie libre est la solution miracle, il aura toujours des différences, des gens qui travailles plus donc qui auront plus et d’autres moins. Mais même en ayant moins, ils auront. Il y aura toujours des gens bêtes pour juger discriminer,… La monnaie libre n’est pas une baguette magique mais selon moi elle tend vers un monde plus équitable, plus humain.


La révolution industrielle a bien eu lieu, pourquoi la révolution humaniste ne se ferait-elle pas aussi ?

 
La monnaie libre ne se suffira pas à elle-même, pour le changement de monde il faut passer par l’éducation, éduquer nos enfants à la bienveillance, à l’amour universelle, au partage,… Vous pensez sûrement que je ne suis qu’une enfant avec des rêves d’enfants complètement utopique, peut-être avez-vous raison. 


Mais peut-être avez-vous tort. Je crois en la bonté de l’être humain malgré que certains tachettent parfois cette image, j’y crois. Et je pense que la Monnaie Libre est un premier pas…

EN COURS DE CONSTRUCTION

Conclusion

Pour conclure, la monnaie est un outil de mesure comme le thermomètre. La monnaie dette crée de l’argent à partir de rien ou plutôt des crédits et se distribue de manière centralisée. Tandis que la monnaie libre se crée d’une pulsation mathématique grâce à un logiciel, tout être humain y à droit de par sa naissance. C’est une co-création de monnaie et une « distribution » décentralisée.


J’espère vous avoir présenté correctement la monnaie libre, que vous l’aurez comprise. J’espère également avoir attisé votre curiosité à ce sujet.


Comprenez bien que je ne diabolise pas la monnaie dette ou le système financier, il a été utile à un moment donné. Cependant, je pense que nous atteignons doucement les limites de ce système. Je pense qu’il faudrait changer les dogmes actuels. 


J’ignore si la monnaie libre arrivera à percer, même si certaines personnes (principalement en France) utilisent déjà cette monnaie. Certain restaurant accepte à présent le G1, un groupe facebook « Ḡcoin, annonces en monnaie libre » sert d’intermédiaire à 91 personnes pour l’instant,…


Vous pouvez vous inscrire à cette nouvelle monnaie sur : https://g1.duniter.fr et aller également sur Facebook, le groupe Monnaie libre vous accueillera.


L’ère du changement est à nos portes, cela peut effrayer, mais gardons foi en demain. Et mains dans la main nous regagnerons notre vie, notre liberté !

Bibliographie

•    Aristote, Ethnique à Nicomaque, trad . R.Bodéis, GF
•    Bernard Demonty, Août 2013, Le salaire moyen des Belges est de 3.192 euros, LeSoir. http://www.lesoir.be/308209/article/economie/2013-08-30/salaire-moyen-des-belges-est-3192-euros-infographie
•    Brève Histoire des banques en France et dans le monde, La finance pour tous Institut pour l’éducation financière ou public. Source : Alain lessis : Histoire des banques en France. http://www.lafinancepourtous.com/
•    Charli Bosman, Avril 2017, Résultats Géconomicus de Montreuil (08/04/17). http://consseledisent.wixsite.com/cons-se-le-disent/single-post/2017/04/17/R%25C3%25A9sultats-%25C4%259E%25C3%25A9conomicus-de-Montreuil-080417
•    Conférence Monnaie Libre, 10/11 Février 2017, Mathieu Bize.
•    Gérard Foucher, Episode 1 : La monnaie, c’est la dette. http://www.comprendrelargent.net/pages/qui-cree-l-argent/15-bonnes-raisons-de-s-y-interesser/episode-1-la-monnaie-c-est-la-dette.html#.WSQmfmjyjIU
•    Jean-Yves Buron et Isabelle Franck, Vivre Ensemble Education, mars 2013. Monnaies locales : quand l’euro ne suffit plus. http://www.mondequibouge.be/index.php/2013/05/monnaies-locales-quand-l-euro-ne-suffit-plus/
•    Les experts Ooreka, mai 2017, Indice de Gini. https://contrat-de-travail.ooreka.fr/astuce/voir/497587/indice-de-gini
•    Michaël Frassen, Juillet 2012, Analyse : Les inégalités de revenus en Belgique, Edit Eric Poncin. http://www.cpcp.be/medias/pdfs/publications/inegalites_revenus_belique.pdf
•    Pierre CHANCELIER. La théorie relative de la monnaie en 30 min. 6 Juin 2016. Youtube. https://www.youtube.com/watch?v=tnHImU81odg&t=65s
•    Réviser une notion, Histoire 4e, Assistance scolaire personnalisée et gratuite, ASP. http://www.assitancescolaire.com/eleve/4e/histoire/reviser-une-notion/la-naissance-du-capitalisme-4hai04
•    Stéphane Laborde, Théorie relative de la monnaie, Version 2.718, Mars 2016.
•    "Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique, Capitalisme http://www.toupie.org/Dictionnaire/Capitalisme.htm ).
•    Wikipédia, Chaînes de blocs, modif 15 mai 2017. https://fr.wikipedia.org/wiki/Cha%C3%AEne_de_blocs
•    Wikipédia, Histoire de la banque, modifiée le 16 Avril 2017. https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_banque

©2019 by Démo B. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now